Jeudi 6 décembre 2012

Conférence Christophe Orazio « Forêt et réchauffement climatique »

Les tenants et aboutissants du projet REINFFORCE sur le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique et les arbres forestiers

Conférence de CHRISTOPHE ORAZIO, ingénieur forestier.

(novembre 2012)

Projets européens sur les forêts de plantation en climat océanique
Durabilité et gestion des risques des forêts cultivées

  • Impact du changement climatique et des perturbations induites sur les forêts.
  • Identification des stratégies d’adaptation et de limitation en gestion forestière.
  • Compétitivité de la ressource forestière pour l’énergie, et la ressource en bois en relation avec d’autres ressources.

FORÊT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Réalité du changement climatique
    • Hausse du niveau de la mer au cours du XXès : 2 mm par an, puis 3 mm par an, à cause de la fonte des glaces sur terre et de la dilatation de l’eau.
    • Sécheresses de plus en plus graves : nombre de jours sans précipitation. En Aquitaine, en ce moment autour de 20 jours qui vont devenir jusqu’à 35 jours. Avec canicules de plus en plus fréquentes = températures qui ne baissent pas la nuit.
    • Evènements extrêmes : avalanches, tempêtes, sécheresses.
    • Forêts et changement
      • La forêt occupe le tiers de la surface du globe.
      • 2/3 des espèces vivantes vivent en forêt.
      • La déforestation responsable de 20% des GES (gaz à effet de serre).
      • 7 millions d’hectares disparaissent.

La forêt tempérée représente 10% de l’ensemble des forêts.
La couverture forestière diminue sur la ceinture tropicale, elle augmente en Espagne, Italie, Asie.
En France elle augmente depuis 200 ans.

    • Stocks carbone
      • Cultures 131
      • Zones humides 240
      • Désert 199
      • Prairies temporaires 304
      • Savanes 330
      • Forêt boréale 550

En Europe, 132 millions d’hectare pour 16 millions de propriétaires.
La forêt en Europe séquestre 10% de GES.

    • Menaces
      • Pression démographique et urbanisation.
      • Changement d’usages des terres.
      • Fragilité des produits forestiers et risques économiques (on utilise moins d’objets en bois : PVC, Alu,etc…).
      • Tempêtes, incendies, insectes pathogènes.
    • Opportunités

Les gens sont sensibilisés aux énergies climatiques.

  • Impacts observés et potentiels
    • Risques abiotiques
      • Tempêtes qui se décalent de plus en souvent vers le Nord.
      • Plus de sécheresses estivales. Le climat méditerranéen remonte vers le Nord.

40 millions de plants d’arbres sont produits par an. On plante 1000 arbres par hectare.
En France on replante 40 000 Ha par an : Pins Maritimes et Douglas pour la plupart.

    • Risques biotiques
      • Changement de la santé de la forêt : perturbations des cycles biologiques : Le dendroctone du pin ponderosa au Canada avait une génération par an et dégradait le bois mort. Il y a maintenant plusieurs générations qui s’attaquent aux arbres malades et même aux arbres en bonne santé. Il a tué 24 millions d’hectare de forêt en 12 ans.
      • Evolution de la processionnaire qui monte plus au Nord
      • Mêmes choses avec les champignons comme l’encre du chêne
      • Pathogènes associés aux arbres stressés donc vulnérables
    • Effet du changement climatique sur la croissance des arbres et la biodiversité
      • Les arbres sont très sensibles au climat. Chaque espèce trouve l’endroit climatique qui lui convient le mieux
      • Débourrement plus précoce
      • Jaunissement plus tardif

Jusqu’à présent le changement climatique est bénéfique. Plus tard, les arbres souffriront de trop de sécheresse.

  • Impacts des changements sur la diversité.
    • Vers une 6e extinction ?
    • Biologie des espèces (reproduction, survie, migration : effets sur l’habitat des espèces.
    • Compétition avec les espèces invasives, néo-tropicales.
  • Adaptation des forêts au changement climatique.
    • Limiter la concurrence en eau, en diminuant la quantité d’arbres à l’hectare.
    • Diversifier : répartition des risques.
    • Amélioration de la biodiversité.
  • Un contexte biologique favorable pour les arbres avec diversité génétique.
    • Pour dérouter les insectes, il faut mélanger les espèces d’arbres.
    • Les autoroutes freinent la migration des graines.
  • Questions.
    • Choix du site
    • Des espèces
    • Plantation ou semis
    • Entretien du sous-bois
    • Eclaircies
    • Elagage : risque de blessures
    • Coupe finale
  • Une expérience.
    • Prendre des arbres d’espèces différentes, et provenant du même lieu, mais poussant naturellement dans des endroits différents.
    • Ils sont implantés dans des endroits différents du sud du Portugal jusqu’à l’Ecosse.
    • Au bout de quelques années, il faudra étudier comment ces mêmes arbres se comporteront dans des climats différents et leur acclimatation à chaque climat.

Notes prises par Marie-Noëlle Chabry

Christophe Orazio est directeur de l’Institut Européen de la Forêt Cultivée. Ingénieur forestier, il multiplie les actions liées aux phénomènes naturels (tempêtes) ou anthropiques (réchauffement climatique) auprès de l’INRA ou du CEMAGREFF.