Samedi 8 décembre 2012

Essais BRF dans le Gard

Entre 2008 et 2012, la chambre d’agriculture du Gard a organisé une série de tests sur BRF. Ces essais ont été faits sur de multiples supports, et des productions très variées.

Utilisation du Bois Raméal Fragmenté (BRF).

Augmenter la capacité de rétention en eau des sols, en cultures légumières - Résultats de la première année d’expérimentation

De nombreux bénéfices attendus

Les B.R.F. semblent posséder de nombreux atouts : ils stimulent l’activité des organismes du sol, augmentent la teneur en humus stable et par là même, la capacité à retenir l’eau (jusqu’à 20 fois son poids) et les éléments minéraux. En outre, ils améliorent la structure du sol et limitent l’érosion.

Ils accroissent aussi la réserve en eau du sol par sa restructuration et régulent son humidité grâce à l’augmentation de l’activité biologique. Les plantes résistent ainsi mieux à la sécheresse. Les aquaporines complètent l’effet humus. Découvertes en 1988 par le prix Nobel de chimie 2003, les aquaporines sont des protéines « canal à eau » présentes dans tous les organismes vivants.

L’enrichissement du sol par une couverture de fragments de bois induit la dégradation de la lignine par des champignons, favorise la présence des aquaporines, qui favorisent elles-même la conservation de l’humidité.

Un principe simple mais efficace

Des rameaux verts d’essence feuillus sont fragmentés, broyés puis épandus au sol ou incorporés aux premiers centimètres du sol. La technique des BRF est en fait comparable à une accélération du processus pédogénétique naturellement en œuvre dans la forêt.

Les BRF agissent alors positivement sur l’ensemble des composantes du sol : minérales, énergétiques, biochimiques, chimiques et biologiques pour en faire une synthèse dont l’expression sera composite et dynamique (Lemieux et Lachance, 2000).

Ils permettent une aggradation (par opposition à dégradation) du système sol avec pour effet une augmentation de la biodiversité, un apport direct d’énergie au sol et la formation d’humus forestier (Domenech et al, 2006). Ce sont les fractions lignine du bois : la guaïcyl et la syringyl, les deux polyphénols les plus importants avec les tannins, qui jouent un rôle primordial dans la pédogenèse.

Broyage
Broyage
Epandage
Epandage