Jeudi 6 décembre 2012

Le Bois Raméal Fragmenté redonne vie aux sols

Un article de Alain Persuy pour le CNPF antenne Poitou Charentes de 2008

Le bois raméal fragmenté, ou BRF, est le matériau issu du broyage de rameaux et de branches vivantes de feuillus. Incorporé au sol, dans les 5 premiers centimètres, ce matériau lui redonne une fertilité importante en raison de l’apport des substances nutritives qu’il contient. Cette technique est née au Québec dans les années 1970, dans le but d’améliorer les rendements, de diminuer les arrosages, de maîtriser les adventices, en agriculture et en foresterie.

Le BRF est constitué de déchets de taille des haies, des arbres de jardins et de parcs, de vignes, voire même de rémanents forestiers. Le diamètre des branches à broyer ne doit pas excéder 7 cm. Il s’agit donc d’une ressource renouvelable et abondante, obtenue essentiellement en automne.

Le BRF nourrit le sol en lui restituant sucres, protéines, cellulose et lignine ainsi que des minéraux comme le calcium ou le phosphore. Il doit être épandu le plus rapidement possible, pour ne pas perdre une partie de ses qualités nutritionnelles. Sa décomposition rapide stimule les organismes du sol. Les champignons, sous forme de pourritures blanches, commencent la transformation de la matière. Ensuite interviennent les micro-organismes comme les collemboles, puis les vers de terre. La teneur en humus augmente rapidement grâce à l’activité de toute cette microfaune. Les fibres de bois sont d’autre part capables de retenir l’eau du sol, maintenant un certain degré d’humidité.

Mais ce système présente un risque qu’il convient d’éviter. Un prélèvement trop important des rémanents forestiers portera ainsi atteinte à la fertilité des sols et à la biodiversité du milieu. On sait qu’il est important de conserver plusieurs mètres cubes de bois mort par hectare pour assurer un équilibre entre les insectes déprédateurs et leurs ennemis naturels. Nombre d’espèces utiles en forêt pour le recyclage de la matière organique, parfois rares et protégées, dépendent de ce même bois mort….fourni notamment par les rémanents. La vigilance est donc de mise.